Thème

Saint Esprit

Auteurs

Elie Vignaud

Lieu

Non précisé

Date

Non précisée

Le Saint Esprit, une puissance surnaturelle

Dieu ne nous a pas donné un esprit de crainte, mais de puissance, et d’amour, et de bon sens. 2 Timothée 1.7

Plan

1 – Une personne divine.

  1. a) Une personne.
  2. b) Une personne divine.
  3. c) Une personne appartenant à la Trinité, avec un rôle spécifique.
  4. d) Différents noms le désignent.
  5. e) Quelques symboles bibliques du Saint Esprit.

2 – Distinguons différentes périodes.

  1. a) A la création
  2. b) Dans la période de l’Ancien Testament
  3. c) En Christ
  4. d) Dans la période de l’Eglise
  5. e) Pendant le Millenium
  6. f) Pour l’Eternité

3 – Une puissance active.

  1. a) Son caractère
  2. b) Son action aujourd’hui

4 – Nous vivons par l’Esprit, marchons par l’Esprit !

  1. a) La vie de l’Esprit en nous.
  2. b) Le fruit de l’Esprit par nous.

Bibliographie

 

1 – Une personne divine

a) Une personne

 L’Esprit n’est pas simplement une puissance ou une influence : il est une personne.

  •  L’Écriture lui attribue une personnalité distincte, comme elle le fait pour le Père et le Fils : Matthieu 3.16-17 ; 28.19 ; Jean 14.16-17 ; 15.26.
  •  Le pronom personnel masculin est toujours employé à son sujet, bien qu’en grec le mot Esprit soit neutre : Jean 16.13-14 ; Actes 13.2.
  •  L’Esprit est doué de pensée, de connaissance, de langage, de volonté, de sentiments : Actes 16.6-7 ; Romains 8.27 ; 1Corinthiens 2.10-13 ; 12.11 ; Ephésiens 4.30.
  •  On peut le traiter comme une personne : lui mentir, le tenter, lui résister, l’attrister, l’outrager : Actes 5.3, 9 ; 7.51 ; Ephésiens 4.30 ; Hébreux 10.29.
  •  Il enseigne, témoigne, convainc, conduit, entend, parle, annonce et communique : Jean 14.26 ; 15.26 ; 16.8, 13 ; Actes 13.2.

b) Une personne divine

Sa divinité est clairement affirmée.

  •  Le Saint Esprit est appelé l’Esprit de l’Éternel, de Dieu, du Seigneur, avec toute l’intimité et l’unité de nature que cela comporte : 1 Corinthiens. 2.10-11.
  •  Il est identifié à Dieu, au Seigneur : Actes 5.3-4 ; 2 Corinthiens 3.17.
  •  L’Esprit parle et agit comme étant Dieu lui-même : Actes 13.2. Lui mentir c’est mentir à Dieu : Actes 5.3-4.
  •  Des œuvres divines lui sont attribuées : Job 33.4 ; Psaume 104.29-30 ; Jean 3.8 ; 6.63 ; Romains 1.4 ; 8.11 ; 2Co 3.18.
  •  Il possède les attributs divins : omniscience, omniprésence, omnipotence, éternité : 1 Corinthiens 2.10, 11 ; Psaume 139.7 ; Zacharie 4.6 ; Hébreux 9.14.

c) Une personne divine appartenant à la Trinité, avec un rôle spécifique

  •  Le Saint Esprit est associé au Père et au Fils : Matthieu 28.19.
  •  L’Esprit Saint vient du Père. Il est envoyé à la fois par le Père et par le Fils : Jean 15.26 ; 14.16 ; 16.7 ; Actes 2.33.
  •  Son rôle est de glorifier Christ : Jean 16.14.

d) Différents noms le désignent

  •  L’Esprit de l’Éternel, l’Esprit du Seigneur, l’Esprit du Père, l’Esprit de Jésus : Genèse 6.3 ; Ésaïe 11.2 ; 61.1 ; Matthieu 10.20 ; Actes 16.7.
  •  L’Esprit de vérité, de vie, de foi, d’amour, de force, de sagesse, de grâce, de gloire : Jean 14.17 ; Romains 8.2 ; 2 Corinthiens 4.13 ; 2 Timothée 1.7 ; Hébreux 10.29 ; 1Pierre 4.14.
  •  Le Consolateur : Jean 14.16.
  •  L’Esprit Éternel : Hébreux 9.14.

e) Les symboles du Saint Esprit.

  •  Le vent
Jean 3.8Activité invisible. En Hébreu comme en Grec, le mot « esprit » est le même que « souffle ».
  •  La colombe
Luc 3.22Douceur.
  •  L’eau vive
Jean.38Vie et rafraîchissement.
  •  Le sceau
Ephésiens 1.13Appartenance.
  •  Des arrhes.
Ephésiens 1.14Assurance de l’héritage céleste.
  •  L’onction et l’huile
1 Jean 2.20 ; Luc 4.18La connaissance des choses de Dieu. Le service et la consécration, surtout dans l’Ancien Testament

2 – Distinguons différentes périodes

a) A la création

  •  Le Saint Esprit est à l’œuvre dans la création : Genèse 1.2.
  •  C’est lui qui anime l’homme et lui donne son souffle : Job 33.4 ; Psaume 104.29-30.

b) Dans la période de l’Ancien Testament

  •  Il est au milieu du peuple de Dieu : Ésaïe 63.11.
  •  Il qualifie certains hommes en vue d’une tâche spéciale : Exode 31.3 ; Juges 6.34 ; 11.29 ; 1 Samuel 16.13.
  •  Il n’est pas donné à tous, et peut être retiré : Juges 13.24 ; 16.20 ; 1Samuel 10.10 ; 16.14. Ainsi s’explique la prière de David : Ne me retire pas ton Esprit Saint Psaume 51.13.

c) En Christ

  •  Jésus a été conçu du Saint Esprit : Luc 1.35.
  •  Le Saint Esprit est descendu sur Lui lors de son baptême : Luc 3.22.
  •  Il était oint de l’Esprit : Luc 4.18.
  •  Il était scellé du Saint Esprit : Jean 6.27.
  •  Le Saint Esprit l’a constamment conduit : Luc 4.1-2, 14.
  •  Il s’est offert par l’Esprit : Hébreux 9.14.
  •  Le Saint Esprit l’a ressuscité : Romains 8.11.

d) Dans la période de l’Eglise.

  •  Sa venue était promise par Christ : Jean 14.6.
  •  Sa venue sur la terre : Actes 2.
  •  C’est ce que l’Ecriture appelle le baptême du Saint Esprit : nous sommes tous comme immergés dans l’Esprit.
  •  Les seuls passages qui allient baptême et Saint Esprit sont : Matthieu 3.11 ; Marc 1.8 ; Luc 3.16 ; Jean 1.33 ; Actes 1.5 ; 11.16  et 1 Corinthiens 12.13.
  •  Les cinq premiers concernent la promesse du don du Saint Esprit.
  •  Actes 11.15-16 montre que les païens sont associés au même baptême.
  •  Ce baptême nous a formés en un seul corps : 1 Corinthiens 12.13.
  •  C’est pour tous, et c’est un fait accompli : nous avons tous été baptisés d’un seul Esprit.
  •  Il a produit l’unité de l’Esprit : Ephésiens 4.3.
  •  Sa présence est à la fois :
  •  dans l’Eglise,
  •  et dans le croyant.
  •  Son départ de la terre est annoncé simultanément à celui des croyants de l’Eglise : 2 Thessaloniciens 2.7.

e) Pendant le Millénium.

Les prophètes annoncent qu’il sera répandu sur tout Israël, ainsi que sur toute chair, il sera donné pour toujours, il habitera dans le cœur de l’homme, qu’il régénérera et sanctifiera : Esaïe 44.3 ; 59.21 ; Jérémie 31.33 ; Ezékiel 36.26-27 ; Joël 2.28-32, cité en Actes 2.17-21.

f) L’Eternité.

  •  Ayant déjà reçu ici-bas les arrhes de l’Esprit, dans le ciel, nous serons en perfection remplis par lui de toute la plénitude de Dieu : Ephésiens 3.16-21.
  •  Ainsi Dieu sera tout en tous : 1 Corinthiens 15.28 : Alors le Fils aussi lui-même sera assujetti à celui qui lui a assujetti toutes choses, afin que Dieu soit tout en tous.

3 – Une puissance active.

a) Son caractère

Non un esprit de crainte, mais de puissance, et d’amour, et de bon sens : 2 Timothée 1.7.

b) Son action aujourd’hui

1 – Il convainc le monde de péché : chaque conversion en est la preuve.

La première œuvre de l’Esprit en l’homme est de le convaincre de péché : Jean 16.8, 11. Sans cette conviction, nul ne peut sentir le besoin d’un Sauveur. L’Esprit souligne que le péché, c’est précisément de n’avoir pas encore cru en Christ..

Nota : Le péché contre le Saint Esprit est, non seulement le blasphème mentionné dans Marc. 3.28-30, mais aussi l’attitude d’incrédulité dont il est l’expression. Les Juifs avaient toutes les raisons de croire en Christ, mais ils le repoussaient et attribuaient au diable les miracles prouvant sa divinité. C’est pourquoi ils furent abandonnés à leur incrédulité volontaire, et devinrent dès lors incapables de croire : Matthieu 12.31-32 ; Luc 12.10 ; Jean 12.37-40. Dans ce cas, le pardon n’est plus possible : Marc 3.29; Hébreux 10.26-27. Ce péché mène à la perdition éternelle, car il consiste dans le refus du pardon.

Par contre, pour une personne désirant croire, mais tourmentée par l’idée qu’elle a commis le péché irrémissible, sa souffrance et son désir de croire sont précisément la preuve qu’elle n’a pas commis une telle faute. La promesse qui lui est faite est : 1 Jean. 1.8 à 2.2.

2 – Il habite dans le croyant.

Celui qui nous lie fermement avec vous à Christ et qui nous a oints, c’est Dieu, qui aussi nous a scellés, et nous a donné les arrhes de l’Esprit dans nos cœurs. 2 Corinthiens 1.21-22.

2.1 Sa présence.
  •  Le croyant est né de l’Esprit : Jean 3.5 : Si quelqu’un n’est né d’eau et de l’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.
  •  La nouvelle naissance, ou régénération, est l’action de l’Esprit dans le pécheur, quand il croit en Jésus-Christ : Jean 3.6 : ce qui est né de l’Esprit.
  •  On reçoit le Saint Esprit par la foi dans la Parole : Ephésiens 1.13 : ayant entendu la parole de la vérité, l’évangile de votre salut ; auquel aussi ayant cru, vous avez été scellés du Saint Esprit de la promesse.
2.2 Son action
  •  Celui-là me glorifiera ; car il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera : Jean 16.14.
  •   Il nous fait comprendre les choses révélées par Dieu :
  •  1 Corinthiens 2.12 : Nous avons reçu… l’Esprit qui est de Dieu, afin que nous connaissions les choses qui nous ont été librement données par Dieu.
  •  1 Jean 2.20 : Vous avez l’onction de la part du Saint et vous connaissez toutes choses.
  •  Il est source de puissance pour témoigner :
  •  Actes 1.8 : vous recevrez de la puissance, le Saint Esprit venant sur vous ; et vous serez mes témoins à Jérusalem et dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’au bout de la terre.
  •  Il confirme en nous notre filiation divine :
  •  Romains 8.16 : L’Esprit lui–même rend témoignage avec notre esprit, que nous sommes enfants de Dieu.
  •  Il produit la communion avec Dieu notre Père :
  •  Romains 8.15 : Vous avez reçu l’Esprit d’adoption, par lequel nous crions, Abba, Père !
2.3 La conséquence, sous forme d’exhortations.
  •  Ne savez–vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous, et que vous avez de Dieu ? Et vous n’êtes pas à vous-mêmes ; car vous avez été achetés à prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps : 1 Corinthiens 6 19.
  •  Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi par l’Esprit : Galates 5.16, 25.
  •  N’attristez pas le Saint Esprit de Dieu : Éphésiens 4.30.
  •  N’éteignez pas l’Esprit : 1 Thessaloniciens 5.19.
  •  Soyez remplis de l’Esprit : Éphésiens 5.18. Le verbe sous-entend une action continue, nous conduisant à rechercher la plénitude de l’Esprit.
    L’Esprit, qui demeure en nous, ne nous quitte pas, mais s’il cesse de manifester sa puissance, et nous communique sa tristesse en nous convainquant de péché : que faire ?
  1.  Selon 1 Jean 1.7-9, confesser notre faute, et croire à la purification par le sang de Christ.
  2.  Rechercher la plénitude de l’Esprit. Elle était l’expérience normale de tous les premiers chrétiens : Actes 2.4 ; 4.4, 31 ; 6.3 ; 7.55 ; 9.17 ; 13.9, 52. Cette plénitude s’obtient par la foi, en « buvant » l’eau vive de l’Esprit : Jean 7.37-39. Elle n’est pas l’expérience d’un instant, mais se renouvelle chaque jour : Éphésiens 3.16-21.
    L’abandon du premier amour fait perdre cette plénitude, qui faisait déborder le cœur au moment de la conversion. Pour la retrouver, repentons-nous, croyons au pardon, et buvons à nouveau à la source intarissable de la grâce : Jean 4.13-14 ; 10.10 !

3 – Il habite dans l’Église.

  •  Vous êtes édifiés ensemble, pour être une habitation de Dieu par l’Esprit : Ephésiens 2:22.
  •  Il distribue les dons :
  •   Romains 12 : 7 dons
  •  la prophétie, le service, celui qui enseigne, celui qui exhorte, celui qui distribue, celui qui est à la tête, celui qui exerce la miséricorde.
  •  1 Corinthiens 12 et 14 : 17 dons
  •  la parole de sagesse ; la parole de connaissance, la foi, des dons de grâce de guérisons, des opérations de miracles ; la prophétie ; des discernements d’esprits ; diverses sortes de langues ; l’interprétation des langues.
  •  des apôtres, des prophètes, des docteurs, des miracles, des dons de grâce de guérisons, des aides, des gouvernements, diverses sortes de langues.
  •   Éphésiens 4 : 4 dons
  •  apôtres, prophètes, évangélistes, pasteurs et docteurs.
  •  1 Pierre 4 :
  •  Si quelqu’un parle, si quelqu’un sert.
  •  C’est l’Esprit qui opère toutes ces choses, c’est-à-dire en permet, par son action, le fonctionnement : 1 Corinthiens 12.11.
  •  Il a inspiré les auteurs sacrés : 1 Pierre 1.11 ; 2 Pierre 1.21 ; 2 Timothée 3.16.
  •  Il est le moteur de la prière efficace : Romains 8.26-27 ; Éphésiens 6.18.
  •  Il permet de rendre culte : Jean 4.23-24 ; Philippiens 3.3.
  •  Il établit les anciens : Actes 20.28.

4 – Vivons par l’Esprit ! Marchons par l’Esprit !

a) La vie de l’Esprit en nous.

Le Saint Esprit est cité 17 fois dans le chapitre 8 de l’épître aux Romains.

  •  Romains 8:2 : car la loi de l’Esprit de vie dans le Christ Jésus, m’a affranchi de la loi du péché et de la mort.
  •  Nous péchons et passons par la mort, mais ma vie est un triomphe car il n’y a plus d’obligation de pécher, mais libération. Il y a mort du corps, mais vie éternelle. Le Saint Esprit nous le rappelle quotidiennement.
  •  Romains 8:4 : afin que la juste exigence de la loi fût accomplie en nous, qui ne marchons pas selon la chair, mais selon l’Esprit.
  •  L’affranchissement ne reste pas un concept, mais se voit dans notre vie : une vie de libération, une vie de marche par l’Esprit. C’est aussi une marche selon l’Esprit qui en est le directeur.
  •  Romains 8:5 : Car ceux qui sont selon la chair ont leurs pensées aux choses de la chair ; mais ceux qui sont selon l’Esprit, aux choses de l’Esprit.
  •  C’est une invitation à voir les choses positivement (ce que la chair ne peut faire). C’est une responsabilité, un choix pour le croyant, de vivre en communion avec le Seigneur par l’opération du Saint Esprit en lui.
  •  Romains 8:6 : car la pensée de la chair est la mort ; mais la pensée de l’Esprit, vie et paix ;
  •  Les pensées de la chair conduisent à la mort, mais celles de l’Esprit à la vie et à la paix. La puissance de l’Esprit est active pour nous faire penser à la vie et à la paix et nous faire agir en conformité.
  •  Romains 8:11 : Celui qui a ressuscité le Christ d’entre les morts vivifiera vos corps mortels aussi, à cause de son Esprit qui habite en vous.
  •  La certitude de la résurrection vient de la présence de l’Esprit en nous.
  •  Romains 8:15-16 : Car vous n’avez pas reçu un esprit de servitude pour être de nouveau dans la crainte, mais vous avez reçu l’Esprit d’adoption, par lequel nous crions, Abba, Père ! L’Esprit lui–même rend témoignage avec notre esprit, que nous sommes enfants de Dieu.
  •  L’Esprit nous fait rentrer dans la réalité révélée à Marie : Mon Père et votre Père. Notre réalité quotidienne est de vivre cette relation filiale.
  •  Romains 8:17 : Si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers ; héritiers de Dieu, cohéritiers de Christ ; si du moins nous souffrons avec lui, afin que nous soyons aussi glorifiés avec lui.
  •  Comme fils, nous sommes héritiers et le Saint Esprit est les arrhes de cet héritage. Il nous fait vivre déjà sur la terre un avant-goût de ce qui sera la perfection céleste.
  •  Romains 8:26-27 : De même aussi l’Esprit nous est en aide dans notre infirmité ; car nous ne savons pas ce qu’il faut demander comme il convient ; mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables. Celui qui sonde les cœurs sait qu’elle est la pensée de l’Esprit, car il intercède pour les saints, selon Dieu.
  •  Le Saint Esprit agit dans notre relation de prière avec Dieu, bien au-delà de ce que nous savons formuler.

b) Le fruit de l’Esprit par nous.

C’est le Saint Esprit qui produit les fruits, nous sommes appelés à les porter : Galates 5.22.

Le fruit de l’Esprit est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bienveillance, la bonté, la fidélité, la douceur, la tempérance (ou la maîtrise de soi).

 

En ceci mon Père est glorifié, que vous portiez beaucoup de fruit ; et vous serez mes disciples. Jean 15.8

 

Bibliographie

  •  L’œuvre du Saint Esprit dans le monde aujourd’hui. Qu’est-ce qui est authentique ? Qu’est-ce qui est une imitation ? – Philip NUNN.
  • La nouvelle naissance, le baptême de l’Esprit, les dons spirituels. – P. ODDON.
  • Les opérations de l’Esprit de Dieu. – J.N. DARBY.
  • Cours Découverte.
  • Nouveau Dictionnaire Biblique – EMMAÜS.
  • Les ministères et les dons. – Paul F. REGARD.
  • La doctrine du N.T. sur le Saint Esprit. – W. KELLY.
  • Le Saint Esprit – H.L. HEIJKOOP.
  • Sur le sceau du Saint Esprit – J.N. DARBY.